Aller au contenu principal

Corps, émotion, besoin, espèce de soi ! 🤗

Écouter son corps peut aider à entendre ses émotions et se comprendre, et ainsi, en exprimant sa pleine liberté, choisir ses actions en fonction de ses valeurs et mission de vie. J’adore 😊 et vous où en êtes-vous ? Vous apportez-vous chaque jour un peu d’attention ?

Les jeux se suivent et ne se ressemblent pas

Avez-vous pensé un jour qu’un jeu de Cluedo est similaire à un jeu d’échecs?  Qu’un jeu de Pictionary est identique à un Times up ?  Ou qu’une partie de poker vous provoque les mêmes effets qu’une partie de Monopoly?

Eh non !  Chaque jeu a ses rouages, mécaniques, ressorts qui lui sont propres, engendrant chez les joueurs des effets différents. C’est exactement le même constat en matière de jeux de société pour entreprises.

Chaque jeu de société pour entreprises (jeu de plateau ou jeu de cartes) a des mécanismes qui n’appartiennent qu’à lui et qui provoquent un effet unique sur les joueurs. Il est donc essentiel d’évaluer quel jeu répond à votre problématique d’entreprise et à ce que vous voulez provoquer chez chaque joueur.

Tous les jeux ne sont pas efficaces dans toutes les situations, mais certains jeux ou un seul le seront pour votre cas.

Bien déterminer problématique, contraintes, environnement et résultats souhaités est indispensable pour des parties à succès.

Deuxième point d’attention : deux jeux peuvent intervenir sur la même thématique mais pas de la même manière. Comparez le Trivial poursuit à un I Know ou à un Timeline. Ces trois jeux vous évaluent et vous perfectionnent en terme de culture générale mais quand le premier se limite à un système de question-réponse, le deuxième y allie paris sur les autres joueurs et ordre pour répondre (donc on peut gagner en étant le moins bon en culture générale, j’adore !-on y récompense donc aussi d’autres formes d’intelligences) ou encore pour le troisième y apporter une autre dimension (et là en l’occurrence c’est la ligne du temps) pour vous aider à répondre. Trois démarches différentes créant trois ambiances de jeu différentes provoquant une motivation au jeu et un effort dans l’apprentissage différent à chaque fois.

Nous allons retrouver les mêmes écarts en matière de jeu de société pour entreprises : on peut connaître une technique mais ne pas savoir la mettre en pratique ou ne pas avoir l’attitude qui va avec; on peut connaître une attitude ou une compétence et ne pas avoir envie de l’exprimer dans sa mission au quotidien. Le jeu va, grâce à sa mécanique et à sa matière, aller plus ou moins loin dans la démarche d’apprentissage. C’est pourquoi chez LudhaBreizh nous avons choisi d’intervenir sur le savoir mais également sur le savoir faire, le savoir être et la motivation au changement.

Alors pour une bonne rentrée, jouez ! … et choisissez bien vos jeux 😉

Chez LudhaBreizh, dans tout ce que nous faisons, nous croyons en la capacité de l’être humain à créer en harmonie avec l’Autre pour apporter sa valeur ajoutée au monde.

Notre manière de révéler ce potentiel humain est de concevoir des mécaniques ludiques pour provoquer, en quelques minutes seulement, l’ambiance et le mouvement nécessaire à l’expression naturelle de chacun.

C’est comme cela que nous créons des jeux de société pour entreprises d’une efficacité redoutable.

Et à chaque fois que l’un de vous déballe un jeu, la magie opère …

 

Et vous ? Savez-vous ce qui vous anime chaque jour ?

Pratique réflexive et flux, les conditions de réussite créées par le jeu de société pour entreprises

flux-reflexive

Le jeu de société tel qu’il est construit chez LudhaBreizh mixe la pratique réflexive de Ericsson et l’attitude spontanée du flow ou flux de Csikszentmihalyi.

Voici une rapide définition des deux démarches :

La première est indispensable pour avancer et atteindre l’excellence quelque soit la discipline. Le pianiste ne peut progresser sans passer des heures à jouer ses gammes. Mais pour progresser, le spécialiste ne s’entraîne pas forcément plus mais autrement. C’est ce qu’Ericsson appelle la pratique réflexive. C’est une démarche volontaire qui correspond à une phase de préparation. C’est le travail avec le coach, on  y parvient en respectant les éléments suivants :

  • un objectif clair obligeant à se surpasser ⇒ dans le jeu le gagnant est celui qui …
  • de la concentration et des efforts ⇒ les joueurs renchérissent les uns sur les autres pour trouver la bonne réponse. Pendant toute la partie, ils sont aux aguets pour saisir chaque opportunité de reprendre la main et donc potentiellement la possibilité de gagner les points en cas de bonne réponse. Tout au long de la partie les joueurs ont la possibilité de « se refaire », ce qui les aide à maintenir leurs efforts puisque rien n’est gagné d’avance.
  • des critiques constructives à chaud ⇒les joueurs avancent par essai/erreur et le feed-back est immédiat.
  • des tentatives réitérées de s’améliorer ⇒ dans une partie de jeu, l’ambiance est toujours bienveillante et créative. On essaie toujours.

 

La deuxième, le flux, mis en évidence par Csikszentmihalyi peut se définir ainsi : une concentration des facultés mentales telle qu’elle produit une impression de spontanéité. Les meilleurs l’atteignent quand ils donnent le sentiment de relever un défi sans effort. La qualité de l’expérience-flux dépend de la difficulté du défi à relever et du niveau de compétence acquis. Le flux correspond plutôt à la phase de performance.

Angela Duckworth dans ses travaux de recherche sur la niaque, tire la conclusion que le flux va de pair avec la niaque. Elle l’évalue avec la question :  » Au travail ou quand je m’amuse, je suis généralement pris par ce que je fais, au point que je n’ai plus conscience de moi-même. » On perd la notion du temps et tout devient facile ⇒ À la fin d’une partie les joueurs disent généralement: « déjà ! » et aussi « ce n’était que cela ! ». Ils ont intégrés une nouvelle démarche facilement alors qu’au démarrage cela leur paraissaient énorme !  On voit bien dans le témoignage suivant ces éléments du flux (pour voir le témoignage) . Le manager dit d’ailleurs plusieurs fois : « Ils créaient déjà , ils ne s’en rendaient pas compte ! » Et regardez son sourire à ce moment là et ses yeux, le flux était bien partagé ! ⇒ le jeu crée de l’enthousiasme et cela c’est le flux qui s’exprime.

 

C’est une première approche rapide et  bien sûr les spécialistes de l’animation des jeux LudhaBreizh peuvent vous en raconter toutes les subtilités.

Voici une belle phrase pour conclure : « L’exaltation qui accompagne la conscience de s’améliorer est une expérience positive; la joie d’utiliser ses capacités au mieux , une autre. » L’art de la niaque, Angela Duckworth (source de l’article)

J’ajouterai que, d’après nos observations,  les deux, pratique réflexive et flux, peuvent alterner et se mêler dans une même partie de jeu ! A vous de jouer maintenant 😉

1 2 5