Découverte ou découverte ! Quelles sont les conditions d’une relation saine et constructive ?

J’ai vécu il y a quelques jours une expérience troublante :

C’était un matin comme les autres. Un appel. Quelqu’un représentant une société à laquelle j’avais fait une demande dont je ne me souvenais absolument pas ! J’ai eu une conversation délicieuse avec un professionnel souriant, qui s’est intéressé à mon entreprise, a mes problématiques, qui a rapidement replacé le contexte et ce qui avait pu m’intéresser à un instant T. C’était un échange convivial et doux. J’avais en face quelqu’un qui avait finalement un produit à me vendre, mais l’entretien téléphonique a été fluide et pertinent … direct et tranquille… respectueux. Et j’ai acheté. J’avais vécu un appel  que je n’attendais pas, commençant par une découverte, ce qui est rare, et j’avais trouvé cela bien agréable.

Et dans la foulée, j’ai reçu un deuxième appel. Un appel que j’attendais pour échanger. Je ne savais pas bien l’objet de cet appel, si c’était quelqu’un qui avait quelque chose à me vendre ou s’il était intéressé par les jeux. Et ce deuxième appel a lui aussi commencé par une découverte. Questionnaire de police, ton sec, accusés de réception froid, jugement. Je ne ressentais chez mon interlocuteur,  aucun intérêt pour ce que je faisais et il ne dévoilait pas ses intentions, ni qui il était ou ce qu’il faisait ce qui me mettait mal à l’aise. Je subissais l’appel et je ne comprenais pas l’objet, la demande, la proposition. Nous n’allions nulle part. Il régnait une ambiance malsaine et je faisais tout pour m’échapper courtoisement de cet appel.

Deux entretiens téléphoniques à deux heures d’écart, tous les deux commençant par une découverte mais c’est deux appels avaient été tellement différents ! Il y avait un fossé énorme entre un interlocuteur authentique qui s’intéressait réellement aux autres et un deuxième qui avait avancé en se cachant, en manipulant, en jouant avec les sous-entendus jusqu’au malentendu.

C’est également le fossé qu’il y a entre la technique et l’attitude. On peut connaître toutes les subtilités des techniques de questionnement et passer totalement à côté des subtilités de la relation à l’autre. Elle commence par un intérêt, une ouverture, une attention aux autres. C’est pourquoi j’aime créer des jeux qui allient apprentissage des savoirs, mise en pratique des savoir-faire et expérimentation des savoir-être.  Dans le jeu on est ! Juste soi, on ne peut pas faire semblant, tout s’enchaine beaucoup trop vite, on ne peut pas rester superficiel, on est emmené dans la grande valse des savoirs, savoir-faire et savoir-être. On fait, on dit comme dans la vraie vie, on ne reste pas au stade de la théorie et on exprime ces fameuses soft skills si importantes dans toutes relations. Et partie après partie on se découvre, on affine la juste dose, le juste ton, le juste positionnement entre soi et les autres …

Alors si vous voulez plus que la seule technique pour vos collaborateurs, vos stagiaires, votre entreprise, vos clients, rejoignez la tribu de ceux qui innovent et … jouez !