Dans le « Petit dico de la gentillesse » -au mot « jouer »- , les auteurs définissent l’apport positif des jeux depuis notre plus tendre enfance de la manière suivante :

« … Lieu privilégié d’expression de ses conflits intérieurs … Permet de se libérer d’émotions trop fortes, sans prendre le risque d’être rejeté … Assure une régulation psychologique dans un cadre autorisé … Un besoin nécessaire … Se divertir, se détendre, socialiser, partager ou communiquer … Intention positive et conviviale… Respecter les règles, interagir avec les autres, apprendre de ses erreurs … Prépare à vivre de manière plus civile en société, contribue à nous rendre meilleurs … »

En ce qui concerne le jeu dans le monde professionnel, ils écrivent que « jouer ne rime pas avec rentabilité. Pourtant des études ont montré que ceux qui considèrent leur métier comme un jeu sont plus épanouis, heureux et productifs ; à ce jeu tout le monde est gagnant ! » 

Et si le jeu vous permettait de former, ressourcer, perfectionner tout le monde dans votre entreprise quelque soit votre budget ? Et si le jeu vous permettait d’engendrer une dynamique énergisante au service d’objectifs communs ? Et si le jeu créait une perpétuelle innovation enthousiaste et généreuse ? Et si ensemble nous réconcilions jeu et rentabilité ? Et si vous et vos collaborateurs profitiez enfin de la richesse du jeu de société en entreprises ?

« Petit dico de la gentillesse » de Émile Devienne, Gilles Diederichs, Latifa Gallo et Helen Monnet.